Bienvenue dans le bocage vendéen, terre de Moulins !

Meunier, tu dors… Ton moulin, ton moulin va trop vite… Dès notre plus jeune âge, le moulin est ancré dans notre imaginaire. C’est un lieu à la fois simple et magique ! Le fils du meunier du Chat Botté y débute son aventure, le moulin du diable d’Anderson forge une identité solide et durable qui nous fait profondément aimer les moulins.

Les moulins à eau

Vers l’an 900, on commence à utiliser la force hydraulique pour faire tourner les grandes aubes des moulins. Construits sur les bords de la Sèvre Nantaise, les moulins à eau servaient à plusieurs activités et pas seulement à celle qui consistait à moudre du grain : papier, foulon (textile)… Idée visite : Le Moulin à foulon à Cugand.

Fermé. Ouvre vendredi à 14h30
Gaumier
85610 CUGAND
Calculer mon itinéraire

Les moulins à vent

Calme et platonique, le moulin à vent est le symbole de ce petit patrimoine qui a su traverser les siècles. Né en Egypte, 3600 ans avant J-C, le moulin à vent arrive en Europe sous le règne de Charlemagne. A visiter : les Moulins du Terrier Marteau à Pouzauges.

Ouvert. Ferme à 18h30
4 Rue du Terrier Marteau
85700 POUZAUGES
Calculer mon itinéraire

Communiquer grâce aux moulins

Un usage détourné

Si les moulins à vent servaient essentiellement à moudre du grain durant la Guerre de Vendée, les ailes avaient également une autre utilité…

En 1793, les paysans dispersés dans le bocage avaient besoin de communiquer entre eux. Ils ont eu l’idée d’utiliser les moulins édifiés sur les hauteurs comme moyen de communication ! Les meuniers envoyaient des messages, de colline en colline, en orientant les ailes des moulins selon un code avec 4 types de messages : danger procher, danger passé, rassamblement et repos.

Cet usage leur a valu une destruction massive par les républications, menés par Turreau, en octobre 1793.

Zoom sur le Mont des Alouettes

Du haut de ses 232 mètres, le Mont des Alouettes est l’un des sommets les plus hauts de Vendée et bénéficie d’un panorama exceptionnel.

Zone de passage obligé, le Mont des Alouettes constitue une étape sur la Départementale 160, anciennement Nationale 160 reliant Angers aux Sables d’Olonne. Cette route fut également la Route Royale n°160, de Saumur aux Sables, traversant le bocage tout entier en partageant le département en deux parties à peu près égales… Le Mont a constitué de tout temps un observatoire privilégié, des légionnaires romains aux touristes d’aujourd’hui !

Les moulins

Ce site bénéficie d’une tradition meunière depuis plusieurs siècles ; la première mention écrite d’un moulin date de 1564. Des huit moulins à vents établis au XVIe siècle, deux subsistent aujourd’hui, dont un en état de marche. Des balades nature animent le site en juillet et août.

La chapelle

Le 18 septembre 1823, la duchesse d’Angoulême, fille de Louis XVI, vient en pèlerinage au Mont des Alouettes et émet le souhait d’ériger en ce lieu une chapelle destinée à “perpétuer le souvenir d’une époque à jamais mémorable”. Suite à la Révolution de 1830, la construction est abandonnée et échappe de peu à la démolition. Longtemps laissée inachevée, cette chapelle commémorative de la Guerre de Vendée fut finalement inaugurée le 28 avril 1968.

Bâti dans le style néogothique, c’est un édifice très sobre, éclairé par des vitraux modernes portant armoiries des 3 provinces insurgées.

Le nom

D’où vient ce nom des Alouettes ? Du camp de base d’une légion romane ? Du survol habituel d’une colonie d’oiseaux ? De la déformation patoisante du mot ajoncs ? Plusieurs hypothèses courent sur son étymologie, même si la légende préfère garder l’histoire de la légion romaine des Alouettes qui laissa son nom au site.

Le Mont des Alouettes
85500 LES HERBIERS
Calculer mon itinéraire

Ce contenu vous a été utile ?